Les travaux d’isolation sont soumis à de nombreuses règles. Il en existe plusieurs sortes, de la réglementation thermique aux référentiels professionnels.

Des réglementations thermiques à la réglementation environnementale

À l’heure actuelle, c'est la réglementation thermique 2012 qui régit les projets de rénovation. Elle fait suite à une longue liste de réglementations thermiques initiées par les pouvoirs publics pour réduire le gaspillage énergétique des bâtiments.

La RT2012 est plus stricte au niveau de la consommation en énergie et de la perméabilité à l’air des habitations neuves. Elle fixe notamment des exigences élevées sur l’efficacité énergétique bioclimatique et le confort d’été. À noter que les bâtiments existants sous soumis à la RT Existant pour les projets de rénovation.

Appliquée depuis début 2013, la RT2012 sera remplacée en 2022 par la RE2020 : réglementation environnementale 2020. Ce changement d’appellation est pour l’État un marqueur de sa volonté de réduire l’impact carbone des bâtiments. Pour améliorer leurs performances énergétiques, l’accent est particulièrement mis sur l’isolation thermique.

Règles spécifiques aux métiers de l’isolation

Il existe deux principes dans l’exercice professionnel de l’isolation. C’est tout d’abord la certification des isolants par des organismes indépendants comme le CSTB. Le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment délivre en effet le label QB – Qualité pour le Bâtiment. Cette garantie de qualité est contrôlée régulièrement par le CSTB. Pour les clients, c'est donc l’assurance de bénéficier d’isolants performants.

Le CSTB supervise aussi un second repère de qualité. Il s’agit des Avis Techniques ou des Documents Techniques d’Application. Ces référentiels encadrent en fait l’application de l’isolant sur chaque support prévu. Là encore, des contrôles sont effectués sur chantier.